Berck-sur-Mer

Eglises du Littoral :

Saint-Michel de Verton :

L'actuelle église Saint-Michel, dont la première mention existe en 1123, a ses fondationsa actuelles qui datent du XIVè siècle. Bâtie de « pierre de la mer »,  qui provient en partie de carrières comme celle de Marquise, ou de falaises, elle est flanquée d'une massive  tour de façade »destinée à servir de point de repère aux pêcheurs de la côte ».
 
Dans cet édifice imposant se trouve un intéressant chemin de croix. Peint par Leclercq, originaire d'Equihen et élève des écoles des Beaux-arts de Lille et de Paris, cet ensemble de 1896 représente notamment le maire Barré sur la huitième station, et l'église de Verton sur la deuxième.
 
Le chemin de croix, que l'on trouve dans toues les églises, est érigé en quatorze stations rappelant la Passion du Christ, ou les événements qui se déroulent depuis le départ du palais de Ponce Pilate jusqu'à la descente de la croix après sa mort. Il permet aux chrétiens de méditer sur la souffrance du Christ et de prier,
 
Saint-Jean-Baptiste de Berck-sur-Mer :
 
Berck-sur-Mer est divisée en deux parties : la plage et la ville du fait de l'ensablement régulier de l'Arche qui y coulait autrefois.
 
L'actuelle église de la ville, Saint-Jean-Baptiste, semble être édifiée à partir du XIIIè siècle. Sa tour forte, visible de loin, était utilisée comme foyer pour guider les bateaux à proximité de la côte, comme l'église de Verton.   La première mention de ce foyer date de 1361. 
 
Actuellement, elle est en partie enfouie dans le sable charrié par le vent.
 
La place de la mer dans les édifices de culte de Berck est essentielle. Quand Saint-Jean-Baptiste est le lieu de prédilection des marins depuis son origine, Notre-Dame-des-Sables, au XIXè siècle sera celui des baigneurs et des malades venus se ressourcer au bord de la mer. 
 
A la nef du XVIIIè siècle succèdent le choeur et une chapelle du XVIè, où se trouvent des culs-de-lampe remarquables, bien que repeints en 1954, 16 en tous dans l'église. Ces supports destinés à supporter une statue ou la retombée d'un arc représentent différents métiers berckois au Moyen-Âge, probablement aux XIIIè et XIVè siècles.  On retrouve cette importance de la mer sur plusieurs d'entre d'eux.L'un représente un poissonnier, l'autre un marin et un troisième deux pêcheurs dans une barque. 
 
Notre-Dame-des-Sables de Berck-sur-Mer :
 
Notre-Dame-des-Sables est l'église du secteur de la plage de Berck. Elle est érigée dans les années 1880, car l'église de la ville est désormais trop loin pour les habitants de la plage et bénie en 1886.
Pour marquer le caractère balnéaire de cette église , au départ « chapelle du Secours », succursale de l'église Saint-Jean-Baptiste, on édifie l'extérieur en rouge barre, qui peut rappeler le maillot de bain traditionnel. Aujourd'hui, un enduit rose pâle et crème recouvre la façade d'origine.
 
Les bienfaits des bains de mer et le tourisme balnéaire qui se développe, attirent de plus en plus de personnes à Berck. C'est pourquoi l'église devient le lieu de culte privilégié des malades et des baigneurs. 
 
L'intérieur de l'église est unique dans le nord de la France. Sa charpente apparente, faite de pitchpin, imite le style scandinave. Les fresques d'Olivier Lesieur relatent la vie de la Vierge.
Le vocable de l'église est symbolisé par un monumental tableau visible depuis l'entrée. Une Vierge auréolée du soleil couchant, peinte par Henri Juncker, accueille le fidèle du haut des dunes. La chaleur de son accueil ajoute à l'ambiance de plénitude que l'on peut ressentir en entrant à Notre-Dame-des-Sables.